Trois questions à… Virginie Sarpaux

SarpauxElle est arrivée un peu par hasard dans le monde du volley, à l’âge de 16 ans, après avoir longtemps joué au tennis. Virginie Sarpaux a été tout de suite passionnée par ce sport d’équipe et l’esprit qui s’en dégageait. Très vite sélectionnée en équipe de France cadette, junior puis senior, elle a d’abord intégré l’équipe professionnelle d’Albi avant de tenter l’aventure à l’étranger à 20 ans avec un club brésilien, puis en Allemagne.
Des raisons personnelles l’ayant contrainte à arrêter sa carrière de haut-niveau en salle trois ans plus tard, elle a malgré tout continué à jouer dans différents clubs évoluant de la Nationale 3 à la Nationale 1. À 27 ans, elle s’est engagée dans le beach-volley dont elle est tombée totalement amoureuse. Elle intègre aussitôt l’équipe de France avec laquelle elle échouera d’une seule petite place dans sa qualification aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008.

Ambitieuse pour la suite de son aventure olympique, elle n’a malheureusement pas reçu l’écoute attendue de la part de la fédération et a dû finalement prendre de la distance avec l’équipe de France, restant sur un sentiment d’échec et d’incompréhension.
Depuis la fin de sa carrière, Virginie est engagée dans le développement du beach-volley auprès de clubs à Toulouse et Anglet, et travaille avec des entreprises organisatrices de séjours sportifs à l’étranger axés sur le beach-volley.

Quelles ont été vos motivations pour vous engager sur la liste « Un nouvel Élan » ?
Nous formons avant tout une équipe au service d’un projet commun et avec des personnalités de terrain. Nous essayons de comprendre les problèmes actuels de notre sport pour le faire avancer, briller, se développer et lui donner la place médiatique qu’il mérite.

Quelle est votre vision idéale pour le volley-ball ?
Nous devons renouer les liens entre la fédération et les clubs. Les problèmes de terrain doivent être au cœur des problématiques de notre fédération.
Le devoir de travailler encore plus en faveur du volley-ball de masse pour élargir notre base pyramidale est essentiel.

Quelle sera votre contribution personnelle au projet porté par la liste « Un Nouvel Élan »?
Ma double casquette volley indoor et beach-volley. J’apporterai ma pierre à l’édifice en donnant au beach-volley la place qu’il doit avoir. Et je ferai tout mon possible pour ne pas diviser les deux catégories. Nous sommes une même fédération. Nous avons des projets de masse, de développement et de haut niveau. Étudier une stratégie commune pour aller de l’avant et arrêter de tirer vers le bas l’une ou l’autre activité.


Qui sommes-nous ?

Publicités

Une réflexion au sujet de « Trois questions à… Virginie Sarpaux »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s